Réseau de chaleur VESUVE : lancement des travaux ! - 26/09/2012

A l'occasion d'une cérémonie qui se déroulait vendredi 21 septembre 2012 à l'écopôle Vesta, Patrice Dupray, Président du Smédar, Marc Massion, Sénateur-Maire de Grand-Quevilly, Frédéric Sanchez, Président de la CREA, Maire de Petit-Quevilly, Roland Marut, Président et Directeur Général de Quevilly Habitat, et Fabrice Legentil, Directeur régional de l’ADEME Haute-Normandie, ont officiellement lancé les travaux du réseau de chaleur VESUVE, qui permettra, dès l'automne 2013, de chauffer 10 000 logements et plusieurs équipements publics des villes de Grand-Quevilly et de Petit-Quevilly.

Consultez le site dédié au réseau de chaleur "Vésuve" en cliquant ICI !

23 kilomètres de tuyaux et 10 000 logements chauffés

Dix-huit mois, et l'ensemble fonctionnera. D’une longueur de 11,5 km (23 km aller/retour), le réseau de chaleur du Smédar permettra de chauffer 10 000 logements et plusieurs équipements publics des villes de Grand-Quevilly et de Petit-Quevilly. Dès l’automne 2013, l’UVE Vesta combinera production d’électricité et de chauffage, augmentant ainsi fortement son rendement énergétique, au bénéfice de la collectivité et des partenaires.

D’une capacité de valorisation de 315 000 tonnes de déchets produits par 610 000 habitants, l'unité est implantée en zone urbaine. Elle bénéficie à ce titre d'une situation géographique idéale pour alimenter les chaufferies des communes voisines. Une partie de la vapeur acheminée vers la turbine existante sera soutirée et envoyée vers une nouvelle Station Thermique Process (STP), créée au sein même de l’unité existante. La turbine étant déjà équipée d’une extraction contrôlée, la récupération de la vapeur moyenne pression à 6 bars et 190°C sera facilement opérée. Le rendement de l’UVE, actuellement de 27% avec une production d’électricité seule, passera à 49% grâce au soutirage de la vapeur sur la turbine.

Avec la création du réseau, plus de 90% de l'énergie thermique utilisée pour le chauffage des bâtiments collectifs des villes de Grand-Quevilly et de Petit-Quevilly seront issus d'une ressource renouvelable et locale. Un grand nombre de logements existants, dont une partie chauffée au fioul, seront par conséquent convertis aux énergies renouvelables (non fossiles). Environ 8 000 tonnes eq. pétrole et 14 000 tonnes eq. CO2 seront ainsi économisées.

Le coût global du projet s’élève à 12 418 800 €. 46 % de l’investissement sont financés par l’ADEME, dans le cadre des « Fonds chaleur », soit 5 668 800 € M€.

Une gêne limitée pour les riverains

Durant toutes les étapes du chantier, le maître d’ouvrage et le maître d’œuvre veilleront à ce que la gêne occasionnée par les ouvertures de tranchées pour les riverains soit limitée. Les travaux seront ainsi réalisés par portion, sur une durée la plus courte possible. Les services du Smédar collaboreront avec d’autres collectivités souhaitant entreprendre des travaux de VRD sur les mêmes périodes. Par ailleurs, le tracé du réseau a été défini en concertation avec les services des deux Mairies afin de favoriser autant que possible les passages dans des zones non habitées et dans des secteurs où la circulation est faible.

Une communication, à destination de l’ensemble des habitants, sera réalisée tout au long de la durée des travaux.

Les chiffres clés du réseau

  • Puissance nominale maximum : 38 MWth
  • Pertes thermiques : < 4%
  • 11,5 km = la longueur cumulée de tranchées (ou 23 km de tubes)
  • Quantité d’eau du système : 1500 m3
  • Température d’eau aller/retour : 110°C/75°C