Share

L'utilisation

La valorisation des mâchefers permet l'économie des gisements de graves naturelles et la contribution à l'objectif "zéro décharge" en évitant l'enfouissement de celui-ci, par ailleurs beaucoup plus coûteux pour la collectivité.

Grâce au traitement subi à la sortie des fours, ils peuvent être utilisés de différentes manières : sous-couche routière et remblais notamment. L'utilisation du mâchefer est réglementée. Son emploi doit être sans risque pour l'environnement, doit respecter les normes en vigueur (voir chapitre " La législation ") et nécessite une parfaite connaissance du matériau.

 

Type de travaux Précautions et restrictions
Remblai sous chaussée L'épaisseur maximale par couche ne doit pas excéder 40 cm.
Remblai sous terre végétale (ex : merlons) Le matériau doit impérativement être couvert de 50 cm de terre végétale au minimum.
Remblai technique (ouvrage d'art) Les parois de l'ouvrage doivent être drainées verticalement et couverte d'un enduit d'imprégnation à froid (600g/m2). L'épaisseur maximale est de 25 cm par couche.
Remblai de tranchées Interdit si présence de canalisations métalliques.
Couche de forme Epaisseur maximale de 40 cm pour des mâchefers non traités ou traités par un liant hydraulique.
Couche de fondation Si ce sont des mâchefers non traités ou traités par un liant hydraulique, l'épaisseur ne doit pas excéder 30 cm. Si ce sont des mâchefers traités par un liant hydrocarboné, 15 cm.

Il est interdit d'utiliser du mâchefer dès lors qu'il y a contact avec un enrobé ou alors il faut prévoir une couche de tout-venant de 15 cm minimum. Il en est de même lorsque la zone de remblais ou de couche se situe en zone inondable ou dans un périmètre rapproché (30 mètres minimum) de tout cours d'eau, ou quand il y a captage d'alimentation en eau potable.